Comment j’ai appris la photo + conseils pour débuter

photo

Comment j'ai
appris la photo
+ conseils pour débuter

photographe danse france

Mon parcours photographique : une histoire d'amour et de réticence

Croyez-le ou non, je suis autant une novice en photo qu’une vieille de la vieille…

En général, lorsque je me prends d’amour pour une discipline je me plonge dedans, comme assoiffée de connaissances, me perdant presque, moi-même au cours du processus…

Mais pour la photo c’en a été autrement :

Aux alentours de mes 13 ans, je demande un appareil photo numérique pour noël.
Rien à voir avec ce qu’on a aujourd’hui, c’est l’un des premiers appareils numériques pour le grand public, nous sommes en 2002.

Je m’éclate à tout prendre en photo… C’est aussi le temps des premières séances photos avec mes amies et des premiers selfies avant l’heure.

Plus tard, on m’offre un bridge qui me suivra pendant tout mon lycée sans pour autant que je m’intéresse réellement plus à la photo.
Un premier changement s’effectue lorsque ma famille m’offre, pour mes 20 ans, mon premier réflex numérique : Il me suivra dans mes premiers voyages mais ne vivra pas très longtemps.

Sur le point de partir en voyage au Japon pour la première fois en 2013, mon père m’offre un nouveau reflex car après avoir mis toutes mes économies dans mon billet d’avion je n’ose pas… Un cadeau merveilleux qui me suivra dans mes voyages. Mais voilà… il est gros, il est lourd, mon téléphone fait un travail correct… je le laisse dans l’appartement lors de mon voyage à Venise… à mon grand regret aujourd’hui.

(C’est pourtant avec ce dernier que je redécouvrirai mon amour pour la photo et que je délaisserai pour mon mirrorless actuel.)


Pourquoi ce désamour de mon appareil photo ? Parce que je n’avais jamais réellement appris à m’en servir et qu’il semblait devenir un fardeau plus qu’un outil ou une passion.

Bien que j’ai toujours aimé prendre des photos, je n’ai jamais réellement décidé de me consacrer à l’apprentissage de cette discipline parce qu’elle me paraissait très technique, presque mathématique et que les gens qui me connaissent peuvent en témoigner, j’ai toujours eu les chiffres en horreur. Je connaissais vaguement le principe global d’ouverture et de vitesse mais je ne savais pas m’en servir… je tournais les boutons un peu au hasard, par instinct jusqu’à obtenir une photo qui me plaise. C’était long… et c’était laborieux ! et surtout… c’était souvent raté !

Alors qu’est-ce qui a changé ? Comment et pourquoi ?

En 2020, soit plus de 10 après que j’ai eu mon premier reflex, quelque chose s’est débloqué dans ma tête. Lors d’une balade en bord de mer avec mes parents qui étaient venus me voir à Saint-Raphaël où j’habitais à l’époque, j’ai pris une photo, puis l’ai retouchée sur mon téléphone (voir ci-dessous). Cette photo, j’ai regretté l’avoir prise ainsi. Elle aurait été bien plus exceptionnelle si j’avais eu mon appareil. Mais peu importe… dans la voiture je la montre à mes parents qui me répétèrent pour la trillionième fois que j’ai un œil et que c’est dommage que je n’aille pas plus loin !

Ce jour-là, viennent s’ajouter aux réflexions de mes parents des commentaires sur cette photo, sur les réseaux sociaux, par des gens dont je respecte beaucoup l’opinion…

Allez savoir pourquoi mais quelque chose a alors éclos dans ma tête. Je me rappelle dire à mes parents dans la voiture que “tiens photographe, c’est un métier qui pourrait me plaire, moi qui suis en train de penser à me reconvertir”. C’était la première fois que je formulais cette idée qui avait déjà effleuré ma pensée à une ou deux reprises.
Par la suite, j’ai donc décidé de m’y mettre.
J’ai eu de l’aide… mais surtout, je me suis aperçue que si je n’avais pas osé m’atteler à apprendre, c’était pour les pires raisons du monde : j’avais peur, et du coup je n’avais pas envie.

Ce jour-là a été un tournant bien plus important que ce à quoi je m’attendais alors… dans ma tête je savais que j’allais apprendre la photo… mais je ne savais pas encore que j’allais décider de changer toute ma vie pour en faire mon prochain métier.

Les 3 éléments indispensables à travailler

L’oeil

Le fameux. Celui qu’il faut avoir pour faire des photos qui ont un impact. Je ne m’arrêterais pas ici sur la potentielle dimension innée ou acquise de “l’œil” (qui sera le sujet d’un prochain article) mais je dirai une chose simple : l’œil se travaille. Qu’on ait un instinct inné ou que nous ne partions de rien, l’œil peut s’acquérir et s’améliorer à force de pratique.

Personnellement, je suis artiste depuis toujours, j’ai déjà un sens aigu des couleurs et des compositions qui me viennent naturellement… cependant, je pense que je ne pourrai en aucun cas affirmer si c’est inné chez moi, ou si c’est le fruit de 30 ans d’entraînement…

L’apprentissage

Lorsque j’ai décidé d’apprendre la photo, je me suis tourné vers une personne qui m’a conseillé des vidéos en anglais d’une qualité extraordinaire… en quelques vidéos, j’avais tout compris et j’étais prête à mettre en pratique ce que je venais d’apprendre… Soudainement, les principales fonctions de mon appareil prenaient du sens… et j’ai enfin compris que pendant des années… j’avais fait toute une histoire de -littéralement- 3 boutons… Quel temps perdu !!!

Le plus important à apprendre en photo :

  1. Le triangle d’exposition
  2. Les règles de compositions
  3. La compréhension des couleurs
1. Le triangle d’exposition

Il s’agit de la façon dont les paramètres de votre appareil photo s’articulent entre eux, pour permettre qu’une photo soit “bien” prise.
Je ne vais pas moi-même rentrer dans les détails car beaucoup l’ont fait avec brio avant moi, mais en gros il s’agit de maîtriser la quantité de lumière qui rentre dans votre appareil en fonction des situations grâce à :

  • la vitesse d’ouverture
  • la taille de l’ouverture
  • la sensibilité du capteur à la lumière

Par exemple, si votre sujet bouge, vous voulez que l’appareil capture la photo rapidement sans pour autant perdre en lumière, alors vous allez modifier les 2 autres paramètres pour rééquilibrer la prise de vue…
Ne craignez pas si vous ne comprenez encore rien à ce stade, et allez voir les vidéos ci-dessous, tout va devenir très clair !

– En anglais (celles grâce auxquelles j’ai appris) https://www.youtube.com/watch?v=3eVjUrY9a9c&t=71s
– En français : d’abord https://www.youtube.com/watch?v=7K_tHmjNhac&t=2s
puis https://www.youtube.com/watch?v=EBO3B0OTTtI

Voilà pour la technique photographique basique

Ensuite viennent les techniques artistiques. Il y en a plein et une fois maîtrisées, vous pourrez alors, volontairement les briser. De même que Picasso était un artiste académique hors pair avant de faire du cubisme, il vous faut vous aussi, maîtriser la technique artistique afin de la détourner si vous en avez envie.
Ces règles sont des règles déjà utilisées en peinture depuis des siècles et en graphisme ou en cinéma par la suite… mais elles sont évidemment tout à fait légitimes en photo.
A force de les pratiquer elles deviendront un réflexe.

2.Les règles de compositions 

Ce sont des guides pour vous donner une indication sur ce qui rend une image plus ou moins dynamique et efficace. Il y en a plusieurs, je vous invite à vous renseigner et à en garder quelques-unes dans le coin de votre tête pour le moment où vous serez en train de prendre des photos.
ex : https://www.youtube.com/watch?v=eTDDBlIRGOQ

3.La théorie des couleurs
Il s’agit ici de comprendre comment agit la lumière (ou les pigments en peinture) afin de comprendre comment les couleurs se mélangent, se répondent, se mettent en valeur les unes les autres pour ensuite comprendre comment elles servent à créer des ambiances particulières

ex : https://www.youtube.com/watch?v=chxS39Njvzg

L’entraînement

Une fois que vous avez en tête la technique photographique et artistique, il suffit de shooter. Encore et encore jusqu’à ce que ces théories deviennent des évidences pour vous.
Personnellement, j’ai profité du premier confinement pour tester toutes ces choses (sachant que c’est vrai, j’avais déjà la chance de connaître la technique artistique) avec les sujets que je trouvais dans mon appartement et dès que j’ai pu, j’ai réalisé les shootings que j’avais envie de réaliser.
Que les photos que vous réalisiez soient volontaires (un concept prévu) ou aléatoire (prendre en photo ce que vous avez sous les yeux), tout est prétexte à vous entraîner !

La retouche

La retouche est propre à chaque photographe, certains en font très peu, d’autres énormément. Le style photographique (la particularité artistique du photographe) dépend beaucoup de la retouche. Ainsi, la photo en elle-même est comme le patron d’une robe, le sujet en est le tissu, les paramètres de prise de vue en sont la découpe, les fils, les aiguilles et les ciseaux. La robe terminée avec des finitions propres, posée sur un mannequin, dont le drapé est travaillé, voilà la photo avec sa retouche.

C’est notamment pour cela que beaucoup de photographes n’acceptent pas de fournir les photos brutes au client : le travail n’est pas fini.
La retouche est presque une discipline à part, elle utilise des compétences et des outils propres, mais elle fait partie intégrante du processus créatif.

Conseils pour débuter

1 – apprenez le triangle d’exposition et pratiquez-le

2 – Prenez plein de photos

3 – Ne vous bridez pas ni sur l’apprentissage ni sur les tests

4 – Commencez avec l’appareil que vous avez

5 – Si vous voyez que l’intérêt se développe investissez dans du matériel qui sied à VOTRE pratique photographique personnelle

6 – Soyez passionnés, ne soyez pas timides, c’est comme cela que l’on apprend vite

7 – commencez à tatonner avec des logiciels de retouche gratuits

Matériel pour débuter

Un appareil photo avec une carte dedans et un ordinateur ou un appareil argentique avec des pellicules…

– Basta –

Très honnêtement si vous commencez avec un appareil qui vous limite, vous allez apprendre à contourner vos limitations, à chercher, à expérimenter, et le jour où vous aurez mieux, ce sera comme faire éclater votre créativité. Il est important d’arriver à enseigner à son cerveau à créer sous la contrainte pour savoir rester créatif en toute situation notamment lorsque vous aurez un matériel qui rend les choses plus faciles. Il est beaucoup trop aisé de tomber dans la facilité créative 😉

Matériel pour aller plus loin
  • Des logiciels de retouche
  • Un sac d’appareil photo
  • Un réflecteur
  • Des lumières flash ou led avec des pieds
  • Des gélatines colorées
  • Des fonds avec des pieds
  • Des accessoires…